vidéos musique Centrafricaine

Loading...

28/07/2010

LOBAYE

POLE DE COMPETITIVITE HISTORIQUE ET STRATEGIQUE 1



La Lobaye, comme les autres pôles de compétitivité bénéficie de tous les avantages de la décentralisation intégrale. Cependant force est de constater que les spécificités historiques, géographique, stratégique… font de ce pôle la rampe du lancement du Pacte Présidentiel car les éléments des avantages comparatifs ou compétitifs sont nombreux pour créer un effet d’entrainement et de diffusion du programme du candidat Elois ANGUIMATE.

La Lobaye sera le pôle de compétitivité d’où partiront plusieurs axes de réformes du Pacte Présidentiel qu’Elois ANGUIMATE aura à sceller avec ses concitoyens de cette partie de notre pays. Comme il l’a affirmé dans le Pacte, en point 18, page 16 sur la valorisation de l’eau, la mise en place du système multimodal de transport s’y prête pour tisser les réseaux nationaux des infrastructures de transport.

Le Pacte Présidentiel ne peut atteindre ses objectifs que par la solution appropriée au désenclavement du Centrafrique. Dans le schéma retenu par le programme du candidat Elois ANGUIMATE, ce désenclavement se fera par eau, air, terre et chemin de fer.

Transport par eau :

Le préalable consiste à rendre à nouveau navigable l’axe MONGOUMBA BANGASSOU. Pour y parvenir, le dragage de l’OUBANGUI s’impose et doit se renouveler périodiquement selon une cadence à déterminer avec le Service des Voies Navigables (SVN). La réhabilitation de tous les ports fluviaux de l’OUBANGUI tout en leur offrant une grande capacité des entrepôts devant permettre le stockage des produits. A ce titre le port de BANGUI sera revu de fond en comble afin d’envisager une plateforme logistique conséquente. Quelques chantiers navals et centres d’entretien ou de réparation des bateaux sont à développer. A terme nous devons disposer d’une marine marchande pour le transport international. Un musée du bateau et des pirogues sera crée et la navigabilité de nos cours d’eau doit être affinée et réalisée.



Transport par air :

Le Pacte Présidentiel envisage ici la dotation de chaque pôle de compétitivité d’un aérodrome et notre pays d’un HUB pour valoriser notre spécificité de CŒUR de l’Afrique. Pour ce qui est de la LOBAYE la piste de Bérengo doit être repensée pour une synergie avec le tourisme mais aussi de créer une capacité de stockage du sud ouest du pays. Toutefois MBAIKI peut se réserver le droit de construire un autre aérodrome si d’aventure Bérengo venait à bénéficier d’une spécialisation dans le transport national vu sa situation proche de BANGUI et des deux frontières congolaises. Le Haut-Mbomou, la Vakaga et la Nana –Mambéré sont dans ce cas.



Transport par chemin de fer :

Combien de Centrafricains savent que depuis la colonisation notre pays dispose d’un embryon de voie ferrée qu’aucun homme politique encore moins un Président de notre pays s’en est préoccupé ? C’est dans la gare désaffectée de ZINGA où végète cette richesse que le Pr SyLLA SEMBELLA, Maître de conférences à l’Université de BANGUI, a déniché et porté à la connaissance de ses compatriotes.

Aussi, Elois ANGUIMATE invite la population de la Lobaye surtout celle de ZINGA, les chefs de villages, les collectivités territoriales de la Lobaye de garder jalousement ce patrimoine contre tout acte de vandalisme. Il fait la promesse d’ériger ce haut lieu historique en site touristique : le MUSEE DU TRAIN DE ZINGA pour le tourisme national d’abord car très peu de nos compatriotes n’ont vu le train qu’en image ou au cinéma. Les conséquences financières pour la Lobaye sont nombreuses sur d’autres branches ou secteurs d’activité à savoir : l’hôtellerie, la restauration avec les spécialités culinaires de ce pôle de compétitivité, le secteur du bois avec des effets d’entraînement sur la menuiserie et la construction des logements et bureaux, le marché de travail etc.

Qu’à cela ne tienne ! Certaines informations que nous avons recueillies affirment le tracé de cette voie ferrée qui remonte jusqu’à BIMBO. Celles-ci confortent le candidat Elois ANGUIMATE dans son projet de parachever le chemin de fer OCEAN CONGO qui devrait avoir comme terminus l’actuel emplacement de NEW PALACE. Autrement dit la Lobaye doit être dotée du 1er tronçon de voie ferrée centrafricaine par la réhabilitation du tracé ZINGA-BANGUI d’une part et le raccordement de ZINGA à la frontière congolaise de Brazzaville d’autre part.



Transport par terre :

En la matière, la décentralisation intégrale confère à chaque pôle de compétitivité l’autorité des tracés des routés préfectorales adaptés à ses besoins et ceux des pôles de compétitivités voisins. Par contre la construction des routes nationales et les axes autoroutiers relèvent de la compétence nationale même si les pôles de compétitivités y contribuent dans l’espace qui les concerne.

Le tracé de l’axe autoroutier centrafricain s’inscrit dans cette vision du candidat Elois ANGUIMATE qui voit la nécessite de doter la Lobaye du 1er axe autoroutier de notre pays. Il y a plusieurs raisons à ce choix. L’autoroute A1 qui doit relier BANGUI à MONGOUMBA a l’avantage de compléter le dispositif multimodal de transport surtout de marchandises afin de baisser substantiellement les coûts ou prix de revient des produits à l’import ou à l’export pour consolider le pouvoir d’achat du consommateur centrafricain mais aussi pour développer notre compétitivité par le prix à l’international. Ensuite l’axe A1 sera complété plus au sud pour relier MONGOUMBA à BETOU au Congo Brazzaville. Enfin, de BANGUI le réseau autoroutier intérieur peut être lancé.

Tout ce dispositif multimodal n’est viable que si la première plateforme logistique nationale est créée à ZINGA en synergie avec le port de SALO qui sera spécialisé en hydrocarbures et dans le ravitaillement de l’ouest et nord ouest du pays.



Elois ANGUIMATE

Le courage de dire, l’exigence de faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire